Ils nous manipulent depuis un an

15 Февруари, 2021
0 коментара

Prenez le temps de lire

                                         Ils nous manipulent depuis un an
Bises
Alexis

Subject: Info Covid/ vaccin d'un médecin, dossier complet, « Ce vaccin est-il nécessaire, sécure et efficient ? ».

Fiche d’information vaccination contre Covid-19 – janvier 2021 Par et pour médecins & et les patients intéressés* « Ce vaccin est-il nécessaire, sécure et efficient ? »
Avec le soutien de: Dr. Anne De Clerck, Dr. Bart Lambert, Dr. Dirk Bultinck, Dr. Eric Beeth, Dr. Gaëtane Beeckaert, Dr. Geert Verhelst, Dr. Hilde De Smet, Dr. Jean-Luc Vanderlinden, Dr. Johan Denis, Dr. Leo Van den Bossche, Dr. Pieter Lanoye, Dr. Steven Devos.

Remarquable : de nombreux médecins (généralistes) flamands ne veulent pas d'un vaccin Covid-19 pour eux-mêmes. Différentes enquêtes parlent de 9 à 30 %1 2 3. Quelles pourraient être leurs raisons ? Voici quelques faits, le meilleur remède contre les fausses nouvelles. N'hésitez pas de vérifier vous-même les liens et les autres sources à la fin de cette fiche.

1. Le Covid-19 n'est en moyenne pas très mortel. La plupart des personnes infectées ne présentent aucun symptôme4. Même les personnes au-dessus de 85 ans survivent à l'infection dans plus de 90 % des cas5. Les personnes de moins de 70 ans ont un taux de survie de 99,95 %. En effet, le taux de mortalité par infection est de 0,23% dans l'ensemble et de 0,05% pour les personnes de moins de 70 ans.6

2. Pour réduire le risque de corona (sévère), un système immunitaire robuste est de la plus haute importance. Tout le monde, et en particulier les patients vulnérables (les personnes âgées et les personnes souffrant de troubles sous-jacents), peut soutenir son système immunitaire en adoptant un mode de vie sain : repos, exercice, contacts sociaux, alimentation saine, peu de stress ou d'anxiété7 8 ... Des études récentes confirment que la supplémentation en vitamine D peut faire une énorme différence dans le risque d'être atteint de corona et les complications corona et de mortalité : « Nous observons une corrélation très significative entre la prévalence de la carence en vitamine D et l'incidence de Covid-19 »9 10 11 12 13. Les vitamines A et C, le zinc14 15 16 et le sélénium sont également essentiels pour une bonne immunité.17 18

3. En cas de diagnostic de Covid-19, un médecin généraliste peut - contrairement à la croyance populaire - faire beaucoup pour éviter une hospitalisation. L'équipe de Docs4OpenDebate, soutenue par quelques 700 médecins, en donne un aperçu19 , tout comme notre site web20. L'hydroxychloroquine (HCQ) est simplement disponible en pharmacie et peut être utilisée (malgré une couverture médiatique négative) avec grand succès dans les premiers stades de la maladie, comme le prouvent et l'expliquent en détail de nombreuses études (posologie et combinaison avec le zinc et l'azithromycine)21 22 23 24. Il en va de même pour l'Ivermectine25. En mars, la virologiste Anne-Mieke Vandamme (KU Leuven) a même recommandé de fortes doses de vitamine C pour vaincre la maladie26. À l'hôpital, l'administration d'une très forte dose de vitamine D réduit le risque d'admission en soins intensifs de 96 %.27

4. Peu connu mais très important : une grande partie de la population possède déjà une immunité naturelle contre le Covid-19. Ceci est dû au contact avec le Sars-CoV-2 (le virus qui déclenche le Covid-19), ou avec un autre type de coronavirus des dernières années (beaucoup de rhumes sont causés par des coronavirus28, ainsi que par la maladie du SARS de 2003) : c'est ce qu'on appelle « l'immunité croisée ». Cette protection ne repose pas sur des anticorps mais sur l'immunité cellulaire (via les cellules à mémoire T), qui reconnaît les anciens agents infectieux même après de nombreuses années, contrairement aux anticorps qui ne durent que quelques années au plus (ou parfois quelques mois)29 30 31. 30 31. On estime que 70 à 85 % de la population est déjà protégée contre le SRAS-CoV-2 de cette manière32, soit bien plus que les 14 % qui auraient des anticorps33. Ceci fait de l'immunité de groupe un fait. Pour ce groupe la vaccination n'est donc plus nécessaire34.

5. Ceux qui reçoivent le vaccin peuvent encore transmettre le virus. C'est ce que disent les fabricants35, les chercheurs36, les experts gouvernementaux37 et même notre Premier ministre38. C'est parce que le vaccin ne protège pas les muqueuses des voies respiratoires, de sorte que la personne vaccinée peut continuer à propager le virus39La vaccination par « solidarité » (pour protéger les autres) n'a donc aucun sens.

6. Efficacité des vaccins : le marketing de Pfizer qualifie son vaccin « d'efficace à 95 % », mais ce chiffre est très trompeur : il ne fait référence qu'au nombre total de cas confirmés de Covid-19 et calcule la réduction du risque relatif. Le vaccin aide-t-il vraiment à prévenir une atteinte du Covid-19 grave? Faites le calcul avec nous :

% = risque absolu ; ( ) = nombre de personnes Vaccin Placébo Vaccin avantage/désavantage
Risque de Covid-19 non grave 0,04% (8) 0,88% (162) 0,84% moins de risque
Risque de Covid-19 grave 0,006% (1) 0,016% (3) 0,01% moins de risque
Risque de réactions graves au vaccin 1,1% (240) 0,6% (139) 0,5% risque plus élevé

Selon ces données issues de l'étude du fabricant Pfizer lui-même40 41, leur vaccin réduit de 0,01% le risque de Covid-19 grave. Il faudrait alors vacciner environ 10 000 personnes pour prévenir un seul cas. Mais en réalité, ces chiffres sont trop faibles pour permettre de tirer des conclusions sensées (1 contre 3 cas). Ce qui est significatif, c'est que, sur la base des mêmes chiffres de Pfizer, on peut s'attendre à environ 50 effets secondaires graves du vaccin sur 10 000 personnes vaccinées, soit environ 55 000 sur l'ensemble de la population belge. 55.000 sur l'ensemble de la population belge. La réalité est probablement encore moins rose, car l'étude est sous le feu des critiques sur de nombreux points :

  • Les sujets n'étaient pas représentatifs pour la population : les personnes en mauvaise santé (maladie chronique instable, déficience immunitaire) étaient exclues, ainsi que les personnes qui avaient déjà des anticorps ; le groupe d'étude comprenait également peu de personnes au-dessus des 75 ans.

  • Le nombre de cas de Covid-19 recensés ne tenait pas compte des 3 410 cas de Covid-19 « suspects mais non confirmés » : 1 594 dans le groupe de vaccination, 1 816 dans le groupe placébo. Si vous les incluez, l'efficacité s’avère encore beaucoup plus faible : une réduction du risque relatif d'à peine 29%, en principe trop faible pour une approbation42.

  • Alors que chez Moderna, le comité qui a dû établir les cas de Covid-19 était composé d'experts indépendants43 , il s'agissait, dans ce cas, d'employés de Pfizer elle-même44. Et ainsi de suite45 46.

7. Ce qui nous amène aux dégâts causés par la vaccination contre le Covid-19.

  • « Alerte en Norvège : 23 personnes meurent après avoir reçu le vaccin Pfizer ». Les autorités sanitaires norvégiennes l'ont signalé le 15-1-2021. Ils ont averti que chez les personnes âgées et vulnérables, même des effets secondaires relativement légers peuvent être mortels.47 48 49 50.

  • Un document du CDC daté du 19-12-202051 mentionnait déjà 3 150 événements indésirables en cinq jours qui « empêchent le travail ou le fonctionnement normal, et nécessitent des soins médicaux » : sur 112 807 personnes, cela représente 2,79%. Le système de notification VAERS aux États-Unis a enregistré 40 433 « événements indésirables » à la suite de la vaccination Covid-1952 entre le 28 décembre et le 1er janvier, dont des cas graves53. Plusieurs décès ont déjà été signalés dans le monde entier.54 55 56 57 58 59.

  • Les réactions allergiques, y compris l'anaphylaxie (choc mettant la vie en danger), sont importantes : voir le document du CDC mentionné ci-dessus (six cas en cinq jours, soit beaucoup plus qu'avec les vaccins classiques) et la brochure de l'EMA60.  Suspect est entre autres l'ingrédient PEG (polyéthylène glycol), utilisé ici pour la première fois dans des vaccins mais déjà présent dans de nombreux médicaments et produits ménagers, ce qui a rendu certaines personnes hypersensibles61 62 63 64. Le CDC et l'EMA considèrent l'hypersensibilité au PEG ou à d'autres ingrédients comme une contre-indication à la vaccination contre le Covid-19.

  • Les effets secondaires à long terme sont de toute façon encore inconnus. En particulier, de nombreux problèmes auto-immuns et neurologiques surviennent souvent plus tard. C'est pourquoi l'approbation européenne de Pfizer et de Moderna est provisoire et les fabricants ont eu deux ans pour rendre compte plus en détail de la sécurité (la phase 3 de leurs essais cliniques est toujours en cours)65. Dans l'intervalle, ces fabricants ont déjà obtenu une exemption légale de responsabilité pour les « effets secondaires inattendus ».66

  • Qu'en est-il de la sécurité quant à la grossesse et l'allaitement ? Dans une pétition adressée à l'EMA, le Dr Wodarg, soutenu par l'ancien vice-président de Pfizer, le Dr Yeadon, a exprimé sa crainte que les anticorps aux protéines de pointe du Sars-CoV-2 puissent également attaquer la syncitine-1, nécessaire à la grossesse, et ainsi rendre les femmes vaccinées infertiles67. Le dépliant provisoire britannique (daté du 10-12-2020) mettait en garde : « Ne pas vacciner si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Évitez la grossesse pendant au moins deux mois après la vaccination ».68

  • Un risque établi de longue date avec les vaccins contre les coronavirus69 est la « facilitation de l'infection par des anticorps » (ADE) : une personne vaccinée deviendra alors plus gravement malade en cas d'infection ultérieure par le virus que sans vaccination. Des vaccins tels que celui contre le SRAS (SRAS-CoV-1) n'ont jamais été approuvés pour cette raison : chez les souris vaccinées, le contact ultérieur avec le coronavirus naturel a provoqué une tempête de cytokines et donc une « maladie pulmonaire immuno-pathologique »70. Des études récentes confirment explicitement : « Le risque d'ADE dans les vaccins Covid-19- n'est pas théorique et convaincant. (...) Recevoir le vaccin Covid-19 pourrait convertir un sujet atteint d'une maladie bénigne, en un sujet grièvement malade ».71 Quelles pourraient en être les conséquences en cas de vaccination de masse ?

8. Les vaccins Covid-19 de Pfizer et Moderna utilisent la technologie de l'ARNm. Cela implique l'insertion du code génétique d'un morceau du virus. Qu'est-ce que cela signifie pour le génome humain (ADN) ? Des recherches récentes (décembre 2020) suggèrent que cet ARNm peut être incorporé dans notre propre ADN via la transcriptase inverse et l'intégrase72 73. Les porteurs du VIH, en particulier, y seraient sensibles. Il s'agit d'une prépublication (pas d'examen par les pairs) mais cette étude donne toutes les raisons d'appliquer le principe de précaution. Le généticien moléculaire Christian Vélot (Université de Paris) est d'accord : « Pourquoi choisir une technologie inconnue et imprévisible? »74 Il développe les risques de cette technique d'ARNm, ainsi que ceux de la variante d'ADN recombinante, utilisant un adénovirus comme vecteur viral, utilisée par Oxford/AstraZeneca. Lorsqu'elle est utilisée à des fins thérapeutiques, cette thérapie génique a déjà provoqué une leucémie chez les enfants traités (comme chez les animaux de laboratoire)75. Une autre question qui se pose est, si ces techniques génétiques ne constituent pas la recette idéale pour les maladies auto-immunes : une réponse immunitaire est déclenchée contre les protéines produites par la cellule elle-même, ce qui fait que le système immunitaire pourrait alors attaquer les cellules saines76. D'autres fabricants utilisent des techniques plus conventionnelles, comme GSK, dont le vaccin est attendu plus tard dans l'année.

9. De plus en plus d'experts indépendants expriment leur grande inquiétude. Une sélection :

  • Professor Sucharit Bhakdi, microbiologue allemand: « [Ces vaccins] sont des expériments sur des humains. »78 79

  • Professor Dr. Luc Montagnier, Prix de Nobel médecine : « Nous savons trop peu sur ces vaccins , nous sommes des cobayes. »80

  • L’infectiologue français Eric Caumes: « Je n’ai jamais vu autant d’effets secondaires »81.

  • Professor Dr. Theo Schetters, immunologue et développeur de vaccins : « La vaccination 

contre la corona n’est pas nécessaire et une vaccination des masses et extrêmement irresponsable vu les effets secondaires et les conséquences inconnus. »82

10. Certains groupes de patients nécessitent une prudence particulière : (1) Ceux qui ont fait l'expérience de Covid-19 ont déjà développé une immunité à long terme, à la fois par le biais d'anticorps comme par les cellules T et B-mémoire. Ces dernières protègent pendant de nombreuses années (voir point 4), même après que les anticorps aient disparu depuis longtemps : ceci est confirmé par une étude récente (Science, 6-1-202183). Ça n'aide pas, ça ne fait pas mal ? En effet, outre les éventuels effets secondaires du vaccin, les personnes qui ont déjà des anticorps courent un risque supplémentaire lorsqu'elles sont vaccinées, appelé « hyperimmunité », qui entraîne des complications supplémentaires84. Le dépistage préalable des anticorps (et même des cellules T, ce qui est moins courant) peut éviter des vaccinations inutiles.  (2) Si une personne est déjà infectée, mais ne présente pas (encore) de symptômes - c'est-à-dire qu'elle est en « phase d'incubation » - la vaccination constitue un risque supplémentaire85. En cas de suspicion d'infection, il est préférable d'éviter la vaccination. C'est pourquoi les centres de soins résidentiels attendent souvent attendre deux semaines après le dernier foyer de corona pour vacciner.86 87 (3) Les enfants, et ce pour trois raisons : 1 - Les enfants ne souffrent presque jamais sévèrement de Covid-19 et ne sont pas de grands propagateurs88. 2 - Le vaccin, comme mentionné ci-dessus, n'empêche pas la propagation du virus. 3 - Les effets secondaires peuvent frapper les enfants de manière très forte (mêmes doses pour un poids du corps inférieur).

COMMENT ÉVALUER LA SÉCURITÉ DES VACCINS ?
• Presque tous les vaccins actuels (bien sûr pas les vaccins à ARNm Covid-19) contiennent de l'aluminium comme adjuvant : il n'y a absolument aucun consensus sur son innocuité. De nombreuses recherches suggèrent même que des plaintes graves, de type SFC, peuvent être attribuées à cet aluminium vaccinal89 90. En outre, des analyses indépendantes montrent que les vaccins contiennent de nombreuses autres impuretés : toutes sortes de substances toxiques en quantités parfois bien supérieures aux valeurs limites, y compris de l'ADN animal ou humain complet91.
• Aussi incroyable que cela puisse paraître, les essais de vaccins impliquent rarement une comparaison avec un vrai placébo, comme cela est en principe exigé pour tous les agents pharmaceutiques92 93. Par exemple, un vaccin différent (!) est alors utilisé dans le groupe de contrôle94. Dans certains essais du vaccin Covid-19, un vaccin anti-méningococcique a été utilisé comme « placébo »95.
• Les fabricants passent plus d'une fois sous silence les rapports d'effets secondaires graves. GSK, par exemple, l'a fait en 2014 avec les décès inattendus qui ont suivi l'administration d'Infanrix Hexa96 97.
• Une question importante est l'impact des vaccinations sur l'état de santé général des individus. De plus en plus de recherches sont menées dans ce domaine : un plus grand nombre de vaccins n'entraîne pas nécessairement une meilleure santé générale, parfois au contraire98 99 100. Plus le nombre de vaccins administrés simultanément est élevé, plus le risque d'hospitalisation ou de décès est important101. La commission d'enquête parlementaire italienne sur les maladies et les décès des soldats en mission sont également arrivés à cette conclusion en 2018 : Il vaut mieux éviter les vaccins combinés et prendre au sérieux la surveillance à long terme des effets secondaires102.
• De nombreuses recherches et informations sont faussées par des influences financières. L'OMS est en grande partie financée, directement ou indirectement, par le secteur pharmaceutique103 104 105. Des experts fréquemment cités, tels que le vaccinologue Pierre Van Damme, ont des liens financiers avec l'industrie pharmaceutique (voir le document de l'EMA106).
• Qu'est-ce qu'une information fiable et qu'est-ce qu'une fausse nouvelle ? Pour le déterminer, il faut au moins avoir accès à toutes les sources d'information. L'OMS semble penser différemment : elle demande aux médias (sociaux) de filtrer toute voix critique sur un aspect de la vaccination en tant que « fausse nouvelle »107. Les chercheurs qui souhaitent publier des résultats défavorables sur certains vaccins se heurtent très probablement à une opposition et à des formes de censure (voir quelques exemples dans le numéro de juin 2020 de De Prikkrant.108

LIRE PLUS SUR CORONA & VACCINATION ?Vous trouverez les références et hyperliens, tout comme le contenu des notes de fin de page ci-dessous ou dans la version électronique de cette fiche d’information : www.vaccinatieschade.be/content/corona-fact-sheet.

v.u. Preventie Vaccinatieschade vzw (Dr. Kris Gaublomme), Oude Baan 373, 3630 Maasmechelen

Ce document est destiné à fournir des informations sans obligation. L'éditeur n'est pas responsable pour la distribution.

PLUS SUR LA CORONA & LA VACCINATION

Sites web & livres électroniques• https://docs4opendebate.be/open-brief/, signé par 700 médecins• https://acu2020.org/https://worlddoctorsalliance.com/www.internationalfreechoice.com/• https://thefatemperor.com/published-papers-and-data-on-lockdown-weak-efficacy-andlockdown-huge-harms/• https://hoe-erg-is-corona-echt.be: vue d'ensemble et analyse des taux de mortalité (excessives) de Covid-19 • Sur l’interprétation correcte des résultats du test PCR ° https://www.cebm.net/covid-19/infectious-positive-pcr-test-result-covid-19/° https:// www.who.int/news/item/14-12-2020-who-information-notice-for-ivd-users? utm_source=sendinblue&utm_campaign=18_12_2020_NIEUWSBRIEF&utm_medium=email ° https://www.vaccinatieschade.be/content/pcr-testen• Livre électronique du Dr. Palmer: www.wellnessdoc.com/1200studies• www.tetyanaobukhanych.comwww.efvv.euwww.nvic.orghttp://drsuzanne.net, www.l earntherisk.org

Conférences, documentaires, entrevus avec des experts • « Immunité et immunisation de Prof Sucharit Bhakdi (anglais, soutitres anglais) » https://www.youtube.com/watch?v=4uo2KGiSjrw&feature=emb_logo: Un professeur allemand de microbiologie explique l'immunité contre le SRAS-CoV-2. www.youtube.com/watch?v=tYwCxe9gvQY&feature=youtu.be: le généticien moléculaire • Vélot (Université de Paris) explique clairement les effets et les risques des différents types de vaccins Covid-19 (français avec soutitrage anglais). • Mattias Desmet, psychologue de l'université Gand, parle de la peur et de la formation de masse autour de la corona : www.youtube.com/watch?fbclid=IwAR3XE3rsrN8_5UWxY8Wl1fo2d8f2G_7ObxBCky7irMaCWJqJSdTdPs9Cgw&v=ltSqxFrkRvA&feature=youtu.been https://www.youtube.com/watch? v=3cjgicrA504&feature=youtu.be • https://www.youtube.com/watch?v=3cjgicrA504&feature=youtu.be: de nombreux faits & des chiffres concernant le Covid-19 de par le monde, présenté de manière compacte. • https://www.artsenvoorvrijheid.be/blog/2021/01/12/presentatie-dr-kris-gaublomme-hetgevaar-met-het-corona-vaccin/: Dr. Kris Gaublomme sur le vaccin corona• Sur YouTube: Dr. Suzanne Humphries, Dr. Moolenburgh, Dr. Tetyana Obukhanych… • www.vaccinesrevealed.comet https://go.thetruthaboutvaccines.com/

Livres • Neil Z. Miller, Vaccine Safety Manual (2015) • Dr. Kris Gaublomme, Vaccinaties en het immuunsysteem (2016) • Dr. Romain Gherardi, Toxic Story (2016) • Dr. Noor Prent, Leven zonder vaccinaties. Bevorder weerstand, begeleid ziekte. Ouders aanhet woord (2018)

108 https://www.vaccinatieschade.be/content/de-prikkrant

chaleureusement 

Docteur Anne ...................................

                                                                    https://www.youtube.com/watch?v=4uo2KGiSjrw&feature=emb_logo

                                                               https://www.youtube.com/watch?v=tYwCxe9gvQY&feature=emb_logo

ЕТИКЕТИ: World;

Коментари

Все още няма коментари. Бъди първи!

Добави коментар


Тракийски свят не толерира обидни коментари и спам. Некоректни коментари ще бъдат изтривани.